Une cuisine, des régions, une seule famille!

 

couscous de boulghour à la tête de mouton
Boulghour à la tête de mouton

 

 

Aujourd’hui, je souhaiterai vous parler d’un sujet qui me tient à cœur.
Celui de la cuisine qui rassemble et qui ne doit jamais diviser.

La cuisine est l’une des plus belles manières de rassembler.
Tout un chacun ne peut rester distant lorsqu’il a un bon met à sa disposition, gentiment offert par un ami ou une simple connaissance.
L’être humain est curieux par nature, alors il aime découvrir, partager, échanger et tout cela doit se faire de manière positive, et non dans la concurrence.

Ceci est valable pour toutes les cultures, toutes les cuisines du monde, alors à fortiori, au sein d’un même pays ou d’une même région !

Il y a plusieurs aspects dans cette cuisine du partage.

Je reviendrai plus tard sur l’union qui doit exister au sein du Maghreb. Cette partie du nord de l’Afrique où se côtoient les arabes, berbères, touareg, descendants d’Afrique noire etc.

Mais aujourd’hui, je vais particulièrement me pencher sur le territoire algérien.

L’Algérie est une terre si vaste, qu’elle rassemble des citoyens de différents dialectes, aspects physiques, et coutumes.
Au nord, on trouve les citadins, au centre les agriculteurs et les cultivateurs, à l’est les Kabyles , au sud les ruraux et les nomades etc.

La cuisine de chacune de ces régions dépend de la géographie, de ce que la terre offre, du climat bien sûr, des coutumes et des préférences, ainsi que des influences de ci ou de là.

On cuisine différemment si l’on est près des littoraux ou au milieu du désert. De même que l’on ne cuisine pas les mêmes types de plats en ville ou à la campagne.
C’est ainsi depuis la nuit des temps, et seule la révolution des transports de marchandises et de l’Internet permet de dépasser ces limites.
Aujourd’hui bien sûr, un Irlandais peut cuisiner cubain, et un Mexicain peut manger marocain, juste grâce aux recettes que l’on trouve en ligne, à toute heure et tout lieu où l’on se trouve, et aux produits qui voyagent partout dans le monde.

Mais, nous restons globalement fidèles à la cuisine de nos familles et de la région dans laquelle nous vivons, ou d’où nous sommes originaires. Question d’habitude, de goût, ou de choix.

Et c’est là que je veux en venir..

Mes chers amies, nous avons un pays qui regorge de variétés culinaires, aussi riches les unes que les autres, qui ont  subi mille et une influences, qui ont été le grenier de l’Europe pendant des décennies, et qui, grâce à cela, a développé un patrimoine culinaire fabuleux.

Mais il y a un tel clivage régional dans notre pays, que nous ne connaissons même pas la cuisine des autres régions ! Pire encore, certaines ne veulent même pas goûter ou essayer la cuisine de ses voisins, par simple préjugé parfois!

Nous aimons la cuisine de nos pays voisins, la cuisine française, la cuisine mexicaine ou toute autre cuisine, qui nous parait digne d’intérêt et négligeons la découverte des recettes locales de notre propre pays.

Ceci s’appelle le régionalisme, qui crée une division au sein d’une nation, et ceci est valable pour n’importe quel pays bien sûr.

Ce blog est là pour vous proposer cette variété, cette richesse. Profitez-en, essayez, goûtez, et vous verrez que chaque région est digne d’intérêt, et que plus que tout, nous sommes une famille.

De Maghnia à Annaba, en passant par Alger, Béchar, Msila, Tebessa ou Tamanrasset, Mila ou Ain Sefra, nous sommes une seule et même patrie, soyons unis, et aimons-nous les uns les autres!

Je reviendrai sur les spécialités locales, je vous promets un voyage culinaire dépaysant, tout cela sans dépasser les frontières nationales !

Bien à vous,

Notez votre adresse email si vous souhaitez ne rater aucune publication:

Il est indispensable de valider l’inscription par la suite sur votre boite mail 😉 merci

Commentaires (28)

Bonjour c est vrai que notre pays est riche au niveau cuisine et qu on cherche pas a connaitre les autre region comme moi je suis originaire de mostaganem et mon mari de annaba la cuisine et completement differente et certain plat de annaba ne me plaise pas comme charchoura ou melouria et tres peu de plat sauce rouge voir tres grasse merci pour votre site qui regorge de bonne chose et recette facile

merci pour ces rappels
eh oui, aimons notre cuisine, notre pays et surtout le partage

Ya3tik saha.
J’aimerais en savoir davantage sur la cuisine du sahara par exemple. La cuisine de ces hommes et femmes qui vivent dans la chaleur de l’Algérie. leur thé, leur pain hmmm je sens l’odeur du pain qui cuit dans la terre : ) la vraie cuisine authentique. pas d’ingrédients superflus pas d’électricité ou de gaz cuisson volontaire à l’ancienne sur elkanoun le pain sur les braises. le partage les sourires les enfants qui courent. les femmes rassemblées dans un autre tente. entre elles s’amusant elles aussi et discutant de tout et de rien

Mes tantes encore aujourdhui dans l’ouest cuisinent leur pain dans un grand four en terre construit par djeddi Allah yarhmou à l’entrée de leur maison dans une grand cour. Jai jamais mangé meilleur pain. l’odeur de l’anis et sanoudj parfumant terriblement khobz elkoucha. elles tapotent leur grande gossra encore très chaude entre leurs mains à la sortie pour enlever les branches petits cailloux qui sy sont collés.

que de bons souvenirs

Avec plaisir, Matina, nous essaierons de mettre en avant cette cuisine, qu’on appelait autrefois ‘la cuisine sous la tente’.. moi qui suis originaire des Hauts-Plateaux, je suis particulièrement fan de cette cuisine!
C’est vrai que certains savoir-faire se perdent mais l’intérêt pour notre cuisine et nos traditions revient, nous le constatons chaque jour!

Salam aleikoum,
Je suis votre blog depuis plusieurs mois mais c’est la première fois que je poste un commentaire.
Merci pour cet article si vrai. Quel dommage en effet de voir tant de clivages. Même au sein du Maghreb tant de personnes font s’arrêter la « mahaba » aux frontières alors que les peuples qui y vivent se ressemblent tant.
En tous les cas je trouve votre blog d’une très grande richesse, ce que j’apprécie le plus c’est ce mélange de cuisine, entre cuisine occidentale et cuisine orientale. C’est rare de trouver cela.
Une seule petite remarque mais ne le prenez pas comme une critique: vos billets sont d’une telle richesse que je trouve dommage de trouver beaucoup de publicités qui n’ont rien à voir avec la cuisine, je trouve que ça gâche l’apparence de votre blog. Je trouverai plus opportun de trouver des publicités liées à des partenaires spécialisés dans le monde de la cuisine…
Allah iwofqek

Aliki salam Oum Abdelhadi
merci pour ton message très véridique, nous avons tendance à nous mettre des frontières et des barrières culturelles, et de ce fait, sans le savoir, nous rétrécissons notre propre monde!
la terre est vaste, autant nous ouvrir à tous, sans oublier nos voisins, et surtout notre propre pays!!

Nous avons besoin de connaître l’histoire de notre cuisine, la cuisine Algérienne, de notre beau pays, merci Fatma merci Najet, merci à vous

Lagertha Jarl Ingstad makech resto specialité berkoukes f’les champs 😀

Très bonne idée, il est important de s’accrocher à certaines valeurs culturelles, elles conditionnent notre équilibre et notre épanouissement. Excellente journée à vous Sherazade.

Très bonne idée, il est important de s’accrocher à certaines valeurs culturelles, elles conditionnent notre équilibre et notre épanouissement. Excellente journée à vous Sherazade.

Très bonne idée, il est important de s’accrocher à certaines valeurs culturelles, elles conditionnent notre équilibre et notre épanouissement. Excellente journée à vous Sherazade.

Mdr Kitty qu’est-ce que tu fous là??? Za3ma je publiais un commentaire sérieux et je tombe sur le tiens !!! Mdr

Mdr Kitty qu’est-ce que tu fous là??? Za3ma je publiais un commentaire sérieux et je tombe sur le tiens !!! Mdr

Mdr Kitty qu’est-ce que tu fous là??? Za3ma je publiais un commentaire sérieux et je tombe sur le tiens !!! Mdr

et oui chère Rita Johns, on a besoin de ça,

Laisser un commentaire:

Laisser un commentaire