Haricots de soissons

 

HARICOT_SOISSONS_GROS_PIED_2012_B

 

C’est la première fois que j’achète cette variété d’haricots.
Je les trouve chez une petite épicerie portugaise à rue de l’Alma, chez laquelle j’avais l’habitude d’acheter le fromage spécial pizza.
Je prends pas 2 kg à chaque, cela coûte moins cher et permet d’avoir ce fromage tout le temps à porter de main.
Je le mets dans des petits sachets et au congélateur.
Cette fois-ci, j’ai pris le temps de faire le tour du magasin pour scruter chaque produit vendu et j’ai découvert plein de produits que je ne connaissais pas ou que je n’avais pas l’habitude de cuisiner. Ces haricots Soissons emballés par paquet de 500 g ont attiré mon attention par leur calibre.
Et moi qui adore loubia, je ne pouvais que les prendre pour en savoir un peu plus et pour les cuisiner à ma sauce.

Un petit tour sur le net et vol à notre ami wikipedia qui répond à la question.
Je vous laisse les découvrir et je vous promets deux recettes algériennes avec, une de Miliana, et une de Hadjout ……

Le Haricot de Soissons comprend deux sortes de haricots à écosser à rames ; la plus connue étant la variété blanche, à gros grains réniformes dans des cosses de 20 à 25 cm ; l’autre étant une variété de flageolet vert à rames, à gousses de 17 cm aux grains verts.

Le haricot de Soissons est cultivé à partir du XIe siècle, dans les vignobles Axonais et Champenois.
Les vignerons des environs de Soissons, Laon et Reims alternent alors un pied de vigne avec un plant de haricots.

La légende raconte que :

Lors d’une épidémie de peste qui ravagea la contrée, les habitants fuyant la ville de Soissons perdirent en chemin plusieurs graines de haricots dans les champs et sur le bord des cours d’eau.
A leur retour, les graines avaient germées et la récolte permit aux Soissonnais d’éviter la disette.
La variété du haricot de Soissons était née.

Une autre légende concerne le guetteur de la cathédrale, surnommé « Le Paon », qui, au XIXe siècle, fit pousser des plants de haricots au sommet de tour de l’édifice.
Ces derniers dévalèrent bientôt les murs de la tour, donnant à cette dernière un côté verdoyant étonnant.
Il avait pour habitude de parler ainsi de ses plants : « Dieu créa la fleur et lui dit : sois rose ! Il créa le haricot et lui dit : Sois Son et vas en paix ! », dicton devenu célèbre dans la région.

Le haricot de Soissons peut se cuisiner de presque toutes les façons possibles.
On le retrouve même dans la préparation de certains desserts.
On peut le déguster chaud en soupe (velouté), en purée ; le cuisiner en ragoût avec diverses viandes ou poissons ; mais aussi froid en salade ; ou bien longuement mariné, à l’apéritif, à la manière d’une olive.

Son meilleur accommodement restant à la manière du cassoulet (certains restaurants du Soissonnais proposent d’ailleurs dans leurs cartes le « Soissoulais »), ou simplement accompagné de filet d’agneau (« le héricot de mouton »).

Source wikipedia 

J’ai cuisiné deux recettes algériennes avec les haricots de Soissons.
Le résultat est sublime, des plats gourmands et généreux,

 

Loubia beida bé Dersa

 

cuisine algérienne

Loubia beida bel Lham

 

cuisine algérienne

haricots blancs , legumes secs , plats
france , plats , cuisine saine
cuisine vegetarienne , legumes

Notez votre adresse email si vous souhaitez ne rater aucune publication:

Il est indispensable de valider l’inscription par la suite sur votre boite mail 😉 merci

Articles associés

Commentaires (4)

J’adore ces haricots! Pendant mes études j’avais travaillé sur un projet de tapenade à base de haricots. Le résultat était plutôt sympa!

oh excellent, est ce que tu as toujours la recette de la tapenade ?? merci

BONJOUR MAD SHAHRAZADE JE CHERCHE LARECETTE DE CHARBETE DES FIANCAILLE FAIT MAISON ET LA PATTE DE 9THAYIFE TRADITIONELLE COMME CHEVEU DANGE MERCI DAVANCE

Merci pour ce darsse. Très intéressant. On consomme les produits sans connaître leurs histoires

Laisser un commentaire:

Laisser un commentaire