La cuisine sous les Numides

Nous avons tous des bribes de connaissance sur la cuisine de nos ancêtres, notamment en Afrique ou plus précisément en Algérie.
Mais en réalité, celles-ci ne dépassent pas la génération de nos grands-parents.

Avec cette rubrique, nous vous proposons d’en savoir plus sur ce que mangeaient les habitants de ce Maghreb qui nous sont chers, et, en particulier, de l’Algérie.

Nous avons choisi de vous proposer trois grandes périodes de l’histoire, pour l’impact qu’elles ont eu sur notre héritage actuel : l’Antiquité, le Moyen-Age; et l’époque moderne.

A l’Antiquité, le nord de l’Afrique était habité par les Numides, on appelait alors cette région la Numidie.

Leur alimentation, très différente de la nôtre, était uniquement motivée par la survie, et non par la recherche du plaisir. L’utile plutôt que l’agréable, la nécessité plutôt que l’envie.
Dans toute la partie de l’Afrique qui est la plus éloignée de la mer et la moins cultivée, que les Numides ne vivaient que de lait et des chaires de bêtes sauvages, sans sel ni aucune espèce de ragoût?
Ils ne prenaient des aliments que pour remédier à la faim et à la soif, et non pour assouvir l’intempérance ou flatter de la sensualité ».

Cependant, cela nous informe malgré tout sur notre propre héritage, puisque ces hommes ont constitué les premiers éleveurs, les premiers cultivateurs, et ont donc façonné l’image agricole de notre pays, ou de la région entière (1).

Bien sûr, des milliers d’années se sont écoulés, rendant difficiles les liens et les effets jusqu’à notre époque, mais pour autant, des vestiges écologiques ou géographiques résistent et marquent pour longtemps un territoire donné.

Quelques années plus tard, sous l’empire romain, les hommes ont adopté un mode de vie extrêmement différent, à l’opposé de cette modestie numide.
Les banquets foisonnent, le vin coule à flot, la haute société affiche ses richesses et se sent l’âme épicurienne.
Cela tombe bien, la Numidie regorge de matières premières fort précieuses et utiles, et devient alors le grenier de Rome : blé, huile d’olives, vignes etc (2).

C’est dans cette région du nord de l’Afrique qu’ont été retrouvés les premiers couscoussiers datant du règne de Massinissa, montre l’importance donnée au blé et les méthodes ancestrales de cuisson trouvent certainement leur source chez ces Numides (3è siècle avant JC) (3).

Pour autant, les Numides n’ont jamais été tentés par cette alimentation, eux-mêmes préférant une nourriture saine, issue des produits de la terre, telle que les fruits et légumes, les céréales sous diverses formes, et pas de vin (4).
Ils ont bénéficié d’une longévité assez intéressante pour leur époque…
Déjà, les prémices  de ce que constituera, par la suite, la cuisine algérienne.

Najet et Sammy
Quelques références et sources :
1) Histoire de la République romaine dans le cours du VIIe siècle; par Caius Sallustius Crispu.
2) Tharrha; par Draîna
3) Saveurs du Maroc : 120 des recettes des cuisines berbère et arabo-andalouse; par Alain Mordelet
4) L’Algérie pittoresque ou la Régence d’Alger, depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours; par P.Clausolles

Notez votre adresse email si vous souhaitez ne rater aucune publication:


Il est indispensable de valider l’inscription par la suite sur votre boite mail 😉 merci

Commentaires (2)

bonjour Sherazade,
j’ai découvert ton blog récemment et suis très contente du peu de recette que j’ai essayé, je vais continuer petit à petit, en tout cas un grand merci de partager ton expérience ça nous évite les tâtonnements et on gagne du temps grâce à toi, encore merci.
je réagi également à ton dernier article sur la cuisine sous les numides, effectivement je trouve très intéressant de savoir de quels « colons » nous avons hérité tel ou tel plats (comme tu l’as déjà souligné, en Algérie nous en avons vu passer pas mal, et du coup chacun a apporté ses spécialités, d’où cette richesse de la cuisine algérienne), j’aurai aimé savoir avec plus de précision quel plat (du moins ceux que tu partages) est hérité de qui? comme ça c’est une pierre 2 coups on s’alimente l’esprit et les papilles, encore merci à toi
karima (une algérienne à Tahiti)

Bonjour Karima,
je vais répondre sur la partie historique et bien sûr je laisse shérazade répondre sur les recettes.
l’Algérie est un territoire très vaste et qui a vu passer beaucoup de peuplades, et sur place nous avions déjà les Berbères qui sont un peu nos ancêtres à tous,
pour ce qui concerne les Numides, c’est difficile de savoir quels plats ils nous ont laissés, car c’est vraiment trop ancien, et très rustique comme mode d’alimentation. il n’empêche que leur rapport à l’agriculture et à la nature nous a été fort bénéfique puisque notre flore est encore aujourd’hui très riche, et nous avons été le grenier de l’Europe et de Rome.
Je vais bientôt rédiger un article sur la cuisine des arabes, celle du Moyen-âge en fait, qui correspond à l’âge d’or de l’Islam, nous en avons hérité de belles recettes et de belles influences, tout comme la Tunisie et le Maroc, c’est un patrimoine commun très raffiné et qui a fait les beaux jours de la gastronomie à une époque où l’Europe était très en retard.
Enfin, les Ottomans nous ont laissé aussi un héritage, et les Français, dans une moindre mesure, mais tout de même, aujourd’hui la cuisine française est présente en Algérie au quotidien, c’est une cuisine de tous les jours; et dans les hôtels et c’est à ce niveau-là un peu plus recherché. Voilà un premier aperçu, tu en sauras plus dans nos prochains articles inchaALlah!
bisou!
Najet.

Laisser un commentaire:

Laisser un commentaire