Aid el kebir / aid el adha 2012-1433

 

Je vous mets une vidéo, je vous invite à la voir jusqu’au bout , vous allez être bluffer, mon époux l’a testé et ça marche , soubhana Allah

 

 

CONDITIONS REQUISES POUR LA VALIDITE DU SACRIFICE (suite)

2- Le rituel de l’immolation
Le rituel de l’immolation règle le moment précis (A) et les gestes que devront accomplir les sacrificateurs (B), qui ne sont pas toujours les sacrifiants.
Le terme de sacrificateur s’applique à celui qui immole l’animal (le mandaté) tandis que celui de sacrifiant (mandant) désigne celui au bénéfice de qui est fait le sacrifice.
a) Le temps légalement établi pour l’immolation du sacrifice
Le sacrifice est un acte de rapprochement et adoration qui doit être accomplis à des moments bien déterminés.
– Le moment précis pendant lequel on doit immoler
Le sacrifice doit être effectué après la fin de la prière de la fête célébrée le jour du Sacrifice. Par conséquent, si quelqu’un procède à l’immolation du Sacrifice avant la fin de la prière, son sacrifice serait invalide. Ceci est fondé sur ce hadith rapporté par Bukhârî d’après Al-Baraa ibn Azib (ra) selon lequel le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « le sacrifice immolé avant la prière, est de la viande que l’on offre à sa famille et n’a aucune valeur rituelle ».
 
– La durée limite pour l’immolation des offrandes
Le temps limite pour l’immolation des offrandes est le 3ème jour de la Fête, soit au coucher du soleil du 13e jour du 12e mois. Si quelqu’un procède à l’immolation du Sacrifice après le coucher du soleil du 13e jour, son sacrifice sera invalide.
C’est dire que la période légale pour le sacrifice est de trois jours : le jour de la fête et les deux jours suivants.
Le jour de la fête est préférable à condition qu’on attende la fin des deux discours (de l’imam). Le lendemain est préférable au surlendemain puisqu’il s’agit de s’empresser à faire du bien.
b) Les exigences du sacrifice
– Les recommandations ayant trait à l’abattage proprement dit

Celui qui immole doit tourner l’animal vers la Qibla et se mettre lui aussi en face de cette direction
Si l’animal est d’espèce bovine ou ovine on la couche sur le côté gauche, la tête dirigée vers la Qibla. De même celui qui procède à l’immolation doit lui aussi se diriger vers la Qibla puis trancher la gorge de la bête en ayant soin de lui couper l’œsophage et les veines jugulaires. Ce rituel est appelé « Zabh« .
Si l’animal est un chameau, on l’immole debout. Le rituel dans ce cas est le « Nahr« . C’est-à-dire un coup de poignard dans le creux du sternum au-dessous de la gorge- c’est le plus court chemin au cœur – et on le laisse jusqu’à ce qu’il tombe sur le côté.
Le fait de prononcer le nom d’Allah et le takbîr
Au moment même de l’abattage il prononce les mots :
« Bismillah. Allahu Akbar. Allahu Akbar. Allahu Akbar. » (Allah est le plus Grand).
Il peut aussi ajouter :
« Mon Dieu, accepte de moi ce sacrifice, comme Tu as accepté celui d’Abraham »
Le passage rapide et efficace de l’instrument du sacrifice qui coupe à la fois la trachée artère, l’œsophage, et les deux veines jugulaires, les sectionne complètement, de telle sorte que le larynx soit situé du côté de la tête de l’animal, la trachée et les veines jugulaires gauches et droites coupées totalement sans séparer complètement la tête et le corps.
En outre, nombre de recommandations ayant trait au bien-être de l’animal encadrent l’égorgement rituel.
– Les recommandations ayant trait au bien-être de l’animal
Il est recommandé, par miséricorde :
de ne pas égorger l’animal en présence d’un autre qui doit être immolé;
d’aiguiser le couteau, loin de l’animal afin de ne pas générer de stress pour l’animal;
que l’instrument soit bien tranchant afin d’abréger les souffrances de l’animal.
Il n’est pas permis de dépouiller l’animal, ou de lui couper un membre, avant de s’être assuré de son immobilité et de la cessation définitive de sa vie.
Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) a offert un sacrifice au nom de tout son peuple. Tout musulman dépourvu de moyens est considéré comme ayant bénéficié de ce sacrifice.

3- la transformation de l’animal sacrificiel
La chaire de l’animal doit être mangée et partagée entre les pratiquants puisque si le sacrifice est un évènement religieux, il est également un évènement social qui engage la communauté des fidèles.
Des hadiths du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) contiennent l’ordre de distribuer une partie de la viande en question à titre d’aumône et l’ordre d’en conserver une partie pour la consommation (familiale)
a) La division en trois parts de la viande du mouton de sacrifice
Selon les Uléma, la distribution la plus proche de la perfection consiste à manger un tiers, donner un tiers en aumône et offrir un autre en cadeau.
b) L’annulation de l’interdiction de la conservation de la viande au-delà de trois jours
D’après Burayda, le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « je vous avais interdit de conserver la viande des sacrifices au-delà de trois nuits, afin que les aisés aident les nécessiteux…Mangez-en à votre gré et donnez-en et conservez-en. » (Rapporté par at-Tirmidhî).
Depuis, les Compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) les ulémas s’en tiennent pratiquement au contenu de ce hadith.

algerie, tunisie, gateau algerien, turquie, france, ramadan

Notez votre adresse email si vous souhaitez ne rater aucune publication:

Il est indispensable de valider l’inscription par la suite sur votre boite mail 😉 merci

Commentaires (5)

Douce journée de jeudi, bises
Lou

subhane allah

c’est ce que j’ai dis en voyant la video, subhane allah, saha aidek, bisous

coucou,

bonne fête !!:)

bizzzz

merci pour toutes ces précisions !

Laisser un commentaire:

Laisser un commentaire